BLOND POLAIRE, MON ENTRETIEN (PARTIE 2)

vendredi 19 juillet 2019

Si vous avez suivi ma transformation capillaire, j'ai opté pour la technique du "bronde" blond polaire (voir les détails ICI). J'ai attendu 2 mois pour vous faire un article sur l'entretien de ma couleur afin d'avoir suffisamment de recul sur les soins à utiliser.

PRESCRIPTION LAB, BOX BEAUTÉ MAI 2019

dimanche 12 mai 2019

Je vous présente la box beauté PRESCRIPTION LAB du mois de mai tout en rose et noir. 
Le thème de ce mois est une collaboration avec la blogueuse Audrey Lombard qui a choisi les produits de la box du mois.

BLOND POLAIRE, MON CHANGEMENT CAPILLAIRE (PARTIE 1)

vendredi 10 mai 2019

Voilà ça y est, je me suis enfin décidée à sauter le pas et faire le seul blond que j'aime : le blond polaire.
Vous m'avez connue châtain qui est ma couleur naturelle, puis avec un ombré hair (racines naturelles et pointes décolorées) que j'ai fait 3 fois depuis 2 ans. Mon ombré hair avait les longueurs dorées et les pointes presque blanches. En fait, ce que je préférais c'était mes pointes blanches ; un blond froid que je préfère vraiment au blond doré et chaud. En cherchant sur internet des photos d'ombrés hairs plus clairs, j'ai trouvé des ombrés appelés "blonds polaires" mais surtout j'ai découvert les "brondes". Un bronde, c'est la contraction du brun et du blond. C'est un savant mélange entre l'ombré et le balayage. En effet, les racines restent naturelles et on joue sur le contraste de mèches blondes et de cheveux naturels. Le total look blond polaire aurait été trop fade et je ne voulais pas me retrouver avec des racines à combler toutes les trois semaines. Ce que j'aime c'est le contraste qui met en valeur ce blond et qui vient lui donner du relief.  Allez, je vous explique mon passage à l'acte...
Il existe plusieurs nuances de blonds et ceux que je préfère sont les blonds froids et scandinaves. Il est difficile de trouver un coiffeur qui sache bien travailler ce blond si particulier car il nécessite beaucoup de temps et de savoir-faire. Je souhaitais trouver un coiffeur dans ma région qui maîtrise cette technique et qui travaille avec la marque Olaplex. C'est une gamme de soins professionnels qui s'appliquent lors des différentes étapes de la décoloration afin d'éviter que les cheveux se cassent. J'avais déjà testé Olaplex lors de mon premier ombré hair et mes cheveux n'avaient pas souffert. Je me suis donc rendue sur leur site internet pour trouver un salon qui travaille avec eux et j'en ai trouvé un à 10 minutes de chez moi. Je me suis rendue sur sa page Facebook et là ça a été une évidence quand j'ai vu les photos "avant-après" de ses réalisations. Je vous conseille du reste de vous rendre chez votre coiffeur avec un tas de photos sur votre portable pour bien vous faire comprendre car cette technique est vraiment particulière. 

LA PAMPA, RESTAURANT, BAR ET PLAGE PRIVÉE

vendredi 3 mai 2019

J'ai la chance d'habiter à 10 minutes des plages de Palavas les Flots, Carnon et la Grande-Motte et les moments que je préfère pour en profiter c'est d'y aller hors saison avant que les touristes arrivent parce-que durant l'été c'est de la folie ! Les nombreux établissements de plage appelés "plages privées" proposent chacun un style différent d'ambiance et de décoration sur des structures éphémères d'avril à fin septembre. Toutes ces "plages privées" rivalisent d'astuces pour fidéliser leur clientèle et bien souvent on reste fidèle au même établissement d'une année sur l'autre. Certaines sont installées depuis plus de dix ans et d'autres sont toutes jeunes. C'est le cas de la PAMPA qui a élu domicile entre Carnon et la Grande-Motte et qui vient d'ouvrir ses portes pour son deuxième été.
Une allée verdoyante arbore le chemin en lattes de bois qui mène vers l'entrée de l'établissement.

LE JEÛNE INTERMITTENT OU FASTING : MON RÉÉQUILIBRAGE ALIMENTAIRE

samedi 20 avril 2019

Comme beaucoup de femmes et d'hommes j'ai fait beaucoup de régimes différents dans ma vie : régime protéiné, la chronobiologie, le régime basse calories, la cure de raisin à l'Automne, la cure de jus detox, le calcul des calories, la mono diète...bref je ne les compte plus depuis mes 16 ans, l'année où j'ai consulté pour la première fois une nutritionniste grâce à laquelle j'avais perdu 8 kilos.
Retour en arrière
J'étais une petite fille grande et élancée, presque maigre, jusqu'à la puberté où mon corps à commencer à se transformer. À 16 ans j'atteint ma taille adulte, 1m76 et je dois peser pas loin de 70 kilos. Sous l'influence des hormones et mes envies compulsives de sucreries, mes courbes féminines s'épanouissent dans ce corps d'ado. Je ne suis pas vraiment en surpoids, j'ai des formes même plutôt harmonieuses mais que je n'assume pas du tout à cet âge. Ce premier rendez-vous à 16 ans chez la nutritionniste a donné le top départ de 30 années de flicage alimentaire. 
Plus tard, 3 grossesses en 6 ans et une 4 ème grossesse à 38 ans. À chacune de mes grossesses j'ai pris 23 kilos, pas un de plus ou de moins, visiblement mon corps est programmé pour prendre 23 kilos à chaque fois...Ces 23 kilos je les ai toujours perdu après mes grossesses plus ou moins rapidement mais je les ai toujours perdu. J'ai détesté et aimé mon corps durant toutes ces années, mon pire et meilleur ami, un coup l'un un coup l'autre. Mais je n'ai pas su l'écouter quand il m'envoyait des signes, par manque d'expérience certainement et par ignorance sûrement. Depuis 10 ans, il m'envoie épisodiquement des rappels à l'ordre que je n'ai pas compris tout de suite et que je n'ai pas mis sur le compte de l'alimentation. Ma 1ère crise de colopathie fonctionnelle a fait son apparition à ce moment et a duré 3 jours à me tordre de douleur sans qu'aucun médicament n'en viennent à bout. Je pensais me calmer en mangeant, grave erreur ; c'était pire que tout.
- DESIGNED BY ECLAIR DESIGNS -