LE JEÛNE INTERMITTENT OU FASTING : MON RÉÉQUILIBRAGE ALIMENTAIRE

samedi 20 avril 2019

Comme beaucoup de femmes et d'hommes j'ai fait beaucoup de régimes différents dans ma vie : régime protéiné, la chronobiologie, le régime basse calories, la cure de raisin à l'Automne, la cure de jus detox, le calcul des calories, la mono diète...bref je ne les compte plus depuis mes 16 ans, l'année où j'ai consulté pour la première fois une nutritionniste grâce à laquelle j'avais perdu 8 kilos.
Retour en arrière
J'étais une petite fille grande et élancée, presque maigre, jusqu'à la puberté où mon corps à commencer à se transformer. À 16 ans j'atteint ma taille adulte, 1m76 et je dois peser pas loin de 70 kilos. Sous l'influence des hormones et mes envies compulsives de sucreries, mes courbes féminines s'épanouissent dans ce corps d'ado. Je ne suis pas vraiment en surpoids, j'ai des formes même plutôt harmonieuses mais que je n'assume pas du tout à cet âge. Ce premier rendez-vous à 16 ans chez la nutritionniste a donné le top départ de 30 années de flicage alimentaire. 
Plus tard, 3 grossesses en 6 ans et une 4 ème grossesse à 38 ans. À chacune de mes grossesses j'ai pris 23 kilos, pas un de plus ou de moins, visiblement mon corps est programmé pour prendre 23 kilos à chaque fois...Ces 23 kilos je les ai toujours perdu après mes grossesses plus ou moins rapidement mais je les ai toujours perdu. J'ai détesté et aimé mon corps durant toutes ces années, mon pire et meilleur ami, un coup l'un un coup l'autre. Mais je n'ai pas su l'écouter quand il m'envoyait des signes, par manque d'expérience certainement et par ignorance sûrement. Depuis 10 ans, il m'envoie épisodiquement des rappels à l'ordre que je n'ai pas compris tout de suite et que je n'ai pas mis sur le compte de l'alimentation. Ma 1ère crise de colopathie fonctionnelle a fait son apparition à ce moment et a duré 3 jours à me tordre de douleur sans qu'aucun médicament n'en viennent à bout. Je pensais me calmer en mangeant, grave erreur ; c'était pire que tout.

J'ai mis un nom sur cette douleur quelques années plus tard en faisant des recherches sur internet : la colopathie fonctionnelle ou le syndrome de l'intestin irritable (SII). C'est un trouble du fonctionnement du colon sans gravité mais douloureux. Certains aliments sont déclencheurs de ces crises et il est important de noter ce que l'on mange afin de pouvoir identifier les aliments responsables. En ce qui me concerne ça va être les crudités plusieurs jours de suite, les endives, les brocolis, certains fromages qui fermentent mais uniquement si je les mange à distance des repas alors que si je les mélange à une salade ça ne me fera rien. Je me suis aussi rendu compte que faire 3 repas par jour plus la collation du matin (madeleines/café) et celle de l'après-midi (madeleines/café) soit 5 repas, cela n'arrangeait pas les choses sur la balance ni dans mon ventre.
Il me fallait manger moins souvent mais manger mieux et surtout écouter mon corps. 
Est-ce que j'ai faim à 7 h du matin ou est-ce parce-que j'ai été élevée avec une obligation de prendre un petit-déjeuner et ne jamais partir le ventre vide ? 
Est-ce vraiment nécessaire cette barre de chocolat (voir plus) devant la télé à 21 h 30 ou est-ce parce-que ça fait des années que j'ai pris cette habitude ? 
Mon organisme était en constante digestion ce qui n'arrangeait rien jusqu'à ce que j'entende parler du jeûne intermittent ou le Fasting. 
Jeûne intermittent ou Fasting
Le principe du jeûne intermittent est une période de temps durant laquelle vous ne mangez pas mais vous vous hydratez beaucoup (eau, café, thé, tisane, infusion sans sucre bien sur) suivie de deux repas. Il existe plusieurs sortes de jeûne intermittent qui peuvent durer 24 heures, 20 heures, 16 heures. J'avais besoin de trouver un rythme qui corresponde à ma vie professionnelle et familiale et il était hors de question de me priver des dîners familiaux ou d'avoir une alimentation différente. 
J'ai donc opté pour le jeûne appelé 16/8 : 16 heures de jeûne et 8 heures durant laquelle je peux manger.
Concrètement, je dîne vers 19 h 00 - 20 h 00 et je ne mange plus jusqu'à midi le lendemain ce qui fait 16 heures de jeûne. Jeûner durant la nuit est plus facile car le sommeil prend la plus grande partie de cette période. Lorsque j'ai décidé de me lancer j'avais peur de la privation de mon petit-déjeuner, mon repas sacré de la journée sans lequel je n'aurais pas d'énergie ou pire la peur de me trouver mal dans la matinée. Et bien pas du tout, j'ai commencé le jeûne intermittent un jeudi car je me suis dit que ça serait plus facile de la faire en semaine en allant au travail je serais bien occupée et j'ai bien fait car cela a fonctionné. Je suis partie au travail ce matin là avec un grand café non sucré dans le ventre et jusqu'à 13 h 00 j'ai carburé à l'eau minérale et thé vert.
J'avais un besoin psychologique de me remplir pour combler une habitude alimentaire de la madeleine et autres douceurs de 10 h 00 (il faut savoir que la sensation de faim est parfois liée à un phénomène de déshydratation d'où l'intérêt de boire de l'eau régulièrement sans attendre d'avoir soif). Lorsque je suis arrivée à l'heure de mon déjeuner, 17 h 00 après mon dernier repas, j'ai savouré chaque bouchée et j'ai eu l'impression de redécouvrir certaines saveurs. Je casse toujours mon jeûne du midi avec des légumes au menu de mon déjeuner (cuits ou crus peut importe). 
J'essaie de me faire des repas équilibrés dans la mesure du possible le midi et le soir mais je peux aussi manger un sandwich ou de la pizza. Je fais donc 2 repas par jour, 1 à midi et 1 le soir sans compter les calories. Le jeûne intermittent a supprimé mes envies de grignotage et j'ai plus d'énergie dans la journée. 
Je ne vous parlerais pas des bienfaits sur l'organisme car je ne suis pas médecin et je ne m'engagerais pas sur cette voie mais je vous invite tout simplement à vous renseigner sur internet, vous trouverez toutes les réponses à vos questions.
Mes résultats
D'un point de vue "état général" je me sens beaucoup moins fatiguée dans la journée, je n'ai plus de compulsions sucrées bien que je puisse manger un gâteau au goûter. Mes envies de grignoter ont disparues et je retrouve les saveurs des aliments surtout des légumes et des fruits. Je ne compte plus les calories et mon corps ne réclame plus autant qu'avant, du coup je suis très à l'écoute de ce dont j'ai envie de manger.. Il est devenu un allié, un partenaire précieux que j'ai envie de protéger et de prendre soin.
D'un point de vue "balance" j'ai perdu 6 kilos en 3 mois et une taille de pantalon. J'ai dégonflé d'une façon équilibrée et je perds petit à petit tous ces petits kilos accumulés. C'est devenu une hygiène de vie et non un régime alimentaire car je ne me prive de rien, je vais au restaurant (apéro, dessert compris), je fais des repas de famille et même si je ne prends pas de petit-déjeuner, ce qui ne me manque pas du tout, je peux faire un brunch le week-end. 
Voilà, vous savez tout sur mon rééquilibrage alimentaire. Je souhaitais partager avec vous mon expérience et savoir si vous connaissiez le jeûne intermittent. Si oui, les résultats que vous avez obtenu et si non, quelle hygiène alimentaire vous accordez-vous ? 


- DESIGNED BY ECLAIR DESIGNS -